DE L'EXTREME A LA SOLIDARITE

Bernard Dufour

Le 31 Janvier 2020

 

Un ami m’a offert ce livre parce qu’il sait que j’aime le désert.
Je l’en remercie vivement.

Ecrit fort intéressant que j’ai apprécié à cause de l’exploit sportif, du geste humanitaire et des splendides photographies.

 

L’exploit :
La TRANS 333 qui est une course à pied de 333 km dans le désert mauritanien en non stop et en semi autosuffisance. (Joie, souffrance, ravissement et amitié sportive)

 

L’humanitaire :
Suite à une cagnotte (à l’initiative de l’auteur), construire une cantine et assurer le repas pendant un an pour une trentaine d’élèves (parcourant chaque matin 10 km à travers le sable pour aller à l’école).

 

J’ai aimé le coté sportif avec la préparation physique et du matériel, la course à travers les dunes avec ses aléas et la beauté des sites traversés. La victoire main dans la main de l’auteur avec un autre participant ( humilité).
Et naturellement, le coté humanitaire à l’attention de ces enfants courageux, avides d’apprendre dont la vie n’est pas facile.

 

Photo de la couverture : de l’auteur….. TRES BELLE !
Photos intérieures : de l’auteur…...... .   MAGNIFIQUES !
Propos recueillis par Monique Sauvanet. BIEN ECRITS

la couverture : Yoann Sauvanet...........  TRES JOLIE !

 

Par contre, et je suis désolée de devoir signaler que ce joli livre aurait mérité d’un peu plus d’attention... d'autant plus que le tirage prévu était de 100 exemplaires.

Je ne sais si c’est un amateur ou un professionnel qui s’est occupé de LA MISE EN PAGE… parce qu’elle est DEPLORABLE .


- Page de gauche, pas de marge sur le coté droit. Donc texte au ras de la pliure. Donc, détachement de la page si on la plie pour lire.
- Page de droite : Pas la même dimension pour la marge.
- Numérotation, quelques chiffres écrasés ou cachés par la photo.

 

J’en ai lu des livres de « grands » écrivains et même d’auto-édités tout aussi talentueux que ces derniers. Mais sincèrement, c’est la première fois que je vois une telle mise en page.
En suis fort désolée, chagrinée pour le manque de respect pour cet auteur-coureur dont l'ouvrage aurait mérité mieux que cette mise en page déplorable.

 

M.De Rodrigue