IMZAD

 

Poème de Dassine Oult Yemma

(Poétesse targuie dite  " La Grande Sultane du désert " )

 

 Préfère à toutes voix,

Préfère avec moi,

La voix de l’imzad, le violon qui sait chanter.

Et ne sois pas étonné qu’il n’ait qu’une corde.

As-tu plus d’un coeur pour aimer ?

Mon imzad à moi est à lui tout seul

Tout l’espace qui vous appelle.

 

  ____________

 

 Réponse à l'IMZAD

avec une Chanson  de  Leny Escudéro

 

Sans jamais dire ton nom

Sans jamais parler de toi

Rien qu'une de mes chansons

Et tu te reconnaîtras

 

Sans parler de notre histoire

Sans revenir sur mes pas

Sans parler à ta mémoire

Mais tu te reconnaîtras

 

S'il est vrai que le temps qui passe

Le temps qui passe est à l'amour

Ce que le vent est à la flamme

On se reverra mon amour

 

Sans jamais parler des jours

Où tu n'as aimé que moi

Sans parler du mal d'amour

Mais tu te reconnaîtras

 

Sans parler de la ballade

Que j'ai tant chantée pour toi

Que j'en ai perdu mon âme

Mais tu te reconnaîtras

 

S'il est vrai que le temps qui passe

Le temps qui passe est à l'amour

Ce que le vent est à la flamme

On se reverra mon amour

 

Sans jamais dire ton nom

Sans jamais parler de toi

Écoute cette chanson

Et tu nous reconnaîtras

Et tu nous reconnaîtras

Et tu nous reconnaîtras

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0