L' HIRONDELLE

(Extrait de  mon opus " PARFUMS DE FEMMES"

 

 Maman, où es  tu ? 

 Je ne te vois plus,

 Tu es partie si loin de moi.

 

Et, moi,

Sans toi, 

Je suis restée dans mon enfer.

 Mes nuits sont cauchemars, torchères.

 

 S'il te plaît, Maman, reviens encore une fois !

 Juste une fois !

 Me prendre dans tes bras comme dans le passé.

 Et, comme, avant, tu le faisais :

 À mon oreille murmurer tendrement :

 " Tu es mon hirondelle venue le premier jour du printemps

 Tu es mon petit soleil,  parfois mon volcan.

   Tu es mes pétillantes prunelles de jais,

   Ma passionnée, mon petit garçon manqué.

Tu es ma fille !

   Tu es mon sang ! "

 

 Maman, de là-haut, si tu le peux

 Entre les anges et Dieu

 Regarde-moi,

 Protège-moi !

  Ce soir, ton aigue-marine

 A le cœur bleu marine.

 Son âme sans toi devient chagrine.

 

 La  tempête agite violemment son cœur,

 De trop de pleurs,

 De trop de peurs,

 De trop d'amour,

 De plus d'amour,

 Qui la brûlent toujours. 

 Et lentement... elle se meurt, 

 Ne trouve plus le chemin du bonheur.

  

 Maman, ton petit oiseau,

 Celui que tu disais si sensible, si beau,

 De son nid est lourdement tombé .

 Maintenant, l'une de ses ailes est brisée.

Vers l'horizon, il ne peut plus s'envoler.

 

Alors, comme jadis, viens le soigner,

 Dans tes bras le serrer, le consoler,

 De tes douces lèvres l'embrasser.

 Il est si perdu sans toi.

 Il a tant encore besoin de toi.

 Juste encore une fois,

 Même si c'est la dernière fois,

 Viens ! Mais ne viens que pour moi !

 

 Maman, m'entends-tu ?

 De là- haut, me vois-tu ?

 C'est ton hirondelle perdue

 Qui te dit  " Je t’aime "

 Avec dans le cœur, tant de peine !

 

 N'oublie pas Maman 

 Dans mes rêves, je t'attends !

 Pour faire du printemps,

 La plus belle saison comme ... Avant !

 

© M. De Rodrigue

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 7
  • #1

    Mony (dimanche, 18 mars 2018 13:10)

    Encore un très joli texte... émouvant tous ces mots qui résonnent en nous et vont directement se loger près du cœur...
    merci pour ce partage
    Et à bientôt, ici ou là

  • #2

    M De Rodrigue (dimanche, 18 mars 2018 13:31)

    Parfois il est plus facile de l'écrire que le dire à cause de la pudeur !
    Merci, Mony, pour ton passage et je suis ravie que cette page de vie te plaise !

  • #3

    Anne Beaujean (dimanche, 18 mars 2018 14:30)

    Garder les souvenirs de la maman... disparue et de temps en temps les raconter aux plus jeunes. C’est vrai, très beau texte.

  • #4

    M De Rodrigue (dimanche, 18 mars 2018 14:34)

    MERCI Anne Beaujean de votre passage dans mon Univers.
    Je suis ravie que mon texte vous plaise.
    Comme disait ma mère " l'âtre d'un foyer est le papa et la lumière est la maman ....Sans elle, tout change !

  • #5

    Petite Fée de Provence (lundi, 19 mars 2018 13:40)

    Une maman ! Notre premier amour et le seul éternel !
    Douces bises pour toi...

  • #6

    M De Rodrigue (lundi, 19 mars 2018 20:38)

    EXACT pour certains enfants, Petite fée de Provence.
    Même si
    " “On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant.”
    (J.Gastaldi)

  • #7

    Jacques Y. (mardi, 20 mars 2018 09:55)

    Ce cri du cœur est si émouvant et si déchirant que l'on a les larmes aux yeux.
    Fidèlement vôtre.