Quand...

 

Maitre Aziza

 

  Quand ...

 

 Quand ton ciel azur se couvrira de nuages noirs,

 Quand ton cœur ne sera plus que désespoir,

Pense à moi !

 

Quand seul, le soir venu, tu auras froid,

Quand passeront sur ton âme les frimas,
Pense à moi !

  

Quand perdu, tu seras sur la margelle du puits
Que tu voudras y jeter ta vie,
Pense à moi !

 

Quand par la cruelle destinée,

Tu auras ton aile déchirée.
Pense à moi !

  

 Dans le soleil couchant,

Au crépuscule levant,
Dans la violence de l'océan,

 Dans la fureur de l’ouragan,

Pense à moi !

 

   Je serai toujours là pour toi !

Je te prendrai tendrement dans mes bras,
Je te serrerai fort contre mon cœur
Pour te faire oublier les affres du malheur.

Je saurai me taire pour écouter ta désespérance,

Je saurai te murmurer des mots d'espérance.

 Puis,  je sécherai tes pleurs,

Pour t'offrir une larme, mais de bonheur.

 

 Toi, l'ami(e),

 Toi, l’inconnu(e) qui, un jour ou une nuit,

  Passera sur le chemin de ma vie,

N'oublie jamais cela même une seule fois

Que je serai toujours là pour toi.

 

Tu sais 

Que lorsqu'un vase a été cassé

Même si on l'a, avec application, réparé

Il restera l'ombre de la brisure.

 

Alors, si un jour tu me faisais l'injure

De donner un coup de canif à notre amitié,

Certes que, sans nul doute, je te pardonnerai.

Mais, même avec le temps, je ne pourrai oublier

Ni la cicatrice que sur mon cœur tu as gravée

Ni la confiance bafouée.

 

Alors, l'âme éplorée,

Sans crier, sans t'injurier,

Pour tes lendemains,

Je te lâcherai la main. 

 

Loin de toi, sans aucun regret, je partirai

Pour te laisser, seul, face à ton forfait.

 

Que m'importera, après, ta destinée !

 

© M. De Rodrigue

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Jacques Y. (lundi, 02 avril 2018 15:02)

    Encore une autre pépite d'or laissée par votre plume !
    Fidèlement vôtre
    Jacques